Constitution des groupes de chasse de 1939 - 1940

1) Les groupes de chasse de l'armée de l'air :


L'armée de l'air de 1939-1940 était constituée de 29 groupes de chasse équipés d'avions monoplaces répartis entre la métropole et l'Afrique du nord (sans compter les deux escadrilles de chasse d'Indochine et celle de Madagascar que je décris dans le paragraphe 4). Chaque groupe de chasse réunissait deux escadrilles qui avaient été pour la plupart créées pendant la 1ère guerre mondiale. Elles avaient d'ailleurs gardé l'appellation de cette époque : SPA (abréviation de SPAD, dernier avion utilisé avant l'armistice de 1918) suivi du numéro de l'escadrille.

Le Groupe de chasse I/1, créé en 1932, était constitué des escadrilles SPA 31 (archer grec) et SPA 48 (coq chantant). Le 10 Mai 1940, il était basé à Chantilly-les-aigles (Oise), et était équipé de Bloch 152. Pendant la campagne de France, le GC I/1 revendiquait 25 victoires aériennes sûres et 6 probables, mais pour la perte de 4 pilotes tués. A l'entrée en vigueur de l'armistice, le 25 Juin 1940, il se trouvait sur le terrain d'Agen Ste Sixte (Lot et Garonne). Maintenu en activité par la commission d'armistice allemande, le groupe sera dissous le 27 Novembre 1942 suite à l'invasion de la zone libre.


insignes :

SPA 31 : Fabricant : Beraudy-Vaure . Attache : 2 anneaux

SPA 48 : Fabricant : Beraudy-Vaure . Attache : épingle avec pastille ronde

Le Groupe de chasse II/1, constitué le 1er Juillet 1932, réunissait les escadrilles SPA 94 (la mort qui fauche) et la SPA 62 (le coq de combat). Le jour de l'attaque allemande, il occupait le terrain de Buc (Yvelines) et avait comme avions des Bloch 152. Le palmarès du groupe était de 23 victoires aériennes sûres et 4 probables. 6 pilotes étaient morts au combat. Après différents replis vers le sud de la France, l'armistice le stoppe sur le terrain de Valensole (Alpes de Hautes Provence). Tout comme le GC I/1, le groupe de chasse II/1 fut dissous le 27 Novembre 1942.

insignes :

SPA 94 : Fabricant : sans . Attache : 4 anneaux

SPA 62 : Fabricant : sans . Attache : épingle à bascule

Le Groupe de chasse III/1, créé le 15 Décembre 1939, avait comme escadrilles les SPA 84 (le renard) et 93 (canard en vol). Au déclenchement des hostilités, il était basé à Norrent-Fontes (Pas-de-Calais) et volait sur Morane Saulnier 406. Le nombre de victoires aériennes sûres du GC III/1 s'élevait à 27, plus 5 probables, mais il avait perdu 5 pilotes au combat. Il ne survivra pas à l'armistice, et sera dissous le 12 Août 1940 sur le terrain de Marignane (Bouches du Rhône).

insignes :

SPA 84 : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux

SPA 93 : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/2, créé en 1933, réunissait les deux plus célèbres escadrilles de l'armée de l'air : la SPA 3 (cigogne à ailes basses) dite de GUYNEMER et la SPA 103 (cigogne à ailes hautes) dite de FONCK. Le 10 Mai 1940, il stationnait sur le terrain de Toul-Ochey (Meurthe et Moselle) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le GC I/2 a enregistré 24 victoires aériennes sûres et 8 probables. Ses pertes étaient de 5 pilotes tués. La commission d'armistice allemande décidera de le dissoudre le 7 Août 1940 sur le terrain de Nîmes-Courbessac (Gard).

insignes :

SPA 3 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

SPA 103 : Fabricant : sans . Attache : épingle avec pastille oblongue

Le Groupe de chasse II/2, constitué fin 1933, était composé des escadrilles SPA 65 (le griffon bondissant) et SPA 57 (la mouette). Il était basé début Mai 1940 à Laon-Chambry (Aisne) et disposait de Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC II/2 était de 16 victoires aériennes sûres et 19 probables. 8 pilotes avaient trouvé la mort en combat aérien. Lui non plus ne survivra pas à l'armistice, il fut dissous le 10 Août 1940 sur le terrain de Nîmes-Courbessac (Gard).


insignes :

SPA 65 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

SPA 57 : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/2, né le 1er Mai 1939, avait comme escadrilles la SPA 83 (le griffon noir) et la SPA 100 (hirondelle en vol cabré). Au déclenchement de la bataille de France, il occupait le terrain de Cambrai-Niergnies (Nord) et volait sur Morane Saulnier 406. Le GC III/2 a abattu 32 avions allemands, plus 13 autres classés comme probables, pour la perte de 5 pilotes tués. Malgré un repli en Algérie avec les Curtiss H75 dont le groupe avait été équipé depuis le 1er Juin, il sera dissous, comme de nombreux groupes de chasse, le 25 Août 1940 sur le terrain d'Oran-la-Sénia.

insignes :

SPA 83 : Fabricant : sans . Attache : épingle avec pastille ronde

SPA 100 : Fabricant : Fraisse Demey . Attache : épingle avec pastille ronde

Le Groupe de chasse I/3, constitué le 1er Septembre 1933, réunissait les escadrilles SPA 88 (le serpent jaune) et SPA 69 (tête de chat). Il était basé le 10 Mai 1940 à Cannes-Mandelieu (Alpes Maritimes) et avait comme avions des Dewoitine 520. Le palmarès du GC I/3 s'élevait à 55 victoires aériennes sûres et 19 probables. Par contre le bilan humain était lourd avec la mort de 10 pilotes. Replié tout d'abord en Algérie, l'entrée en vigueur de l'armistice le 25 Juin 1940 le surprendra sur le terrain de Kalaa-Djerba (Tunisie).

insignes :

SPA 88 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : 2 anneaux

SPA 69 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/3, créé le 1er Octobre 1933, était constitué des escadrilles SPA 37 (le condor en vol plané) et SPA 81 (le lévrier blanc). Début Mai 1940, il occupait le terrain du Luc (Var), et était en pleine transition du Morane Saulnier 406 au Dewoitine 520. Le GC II/3 a enregistré 36 victoires aériennes sûres et 16 probables, mais déplorait 3 pilotes tués. Le 25 Juin 1940, il se trouvait, après différents replis, sur le terrain de Rélizane (Algérie).

insignes :

SPA 37 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

SPA 81 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/3, constitué le 1er Mai 1939, avait choisi comme insigne pour la 1ère escadrille la SPA 150 (condor planant) et pour la 2ème escadrille un pirate brandissant un sabre et un pistolet (cette escadrille ne reprenait aucune tradition de 14-18). Cependant, ces insignes ne seront jamais officiellement homologués. Au déclenchement des hostilités, le groupe était basé à Beauvais-Tillé (Oise) et volait sur Morane Saulnier 406. Le GC III/3 a abattu 32 avions de la Luftwaffe, plus 9 classés comme probables. 7 pilotes étaient morts au combat. Replié d'abord en Algérie avec les Dewoitine 520 dont il avait été équipé depuis le 3 Juin, il sera finalement dissous le 25 Août 1940 sur le terrain de Fès (Maroc).

insignes :

SPA 150 : on ne connait pas de représentation métallique de cette escadrille

2ème escadrille : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/4, créé en 1936, réunissait la SPA 95 (martinet sur une oriflamme) et la SPA 153 (gypaète égyptien). Le 10 Mai 1940, il occupait le terrain de Wez-Thuisy (Marne) et disposait de Curtiss H75. Le GC I/4 a revendiqué 35 victoires aériennes sûres et 7 probables. Ses pertes étaient de 8 pilotes tués. Il se repliera tout d'abord en Algérie pour ensuite être stationné à partir du 22 Juin 1940 sur le terrain de Meknès (Maroc).

insignes :

SPA 95 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

SPA 153 : Fabricant : Drago Beranger . Attache : épingle avec pastille ronde

Le Groupe de chasse II/4, créé le 15 Mai 1939, était composé des escadrilles SPA 160 (diable rouge sur un balai) et SPA 155 (petit poucet). Le jour de l'attaque allemande, il était basé à Xaffévillers (Vosges) et était équipé de Curtiss H75. Le palmarès du GC II/4 s'élevait à 52 victoires aériennes sûres (plus 23 probables), mais le groupe avait perdu 8 de ses pilotes en combat aérien. Il se réfugiera tout d'abord en Algérie pour finalement se faire dissoudre le 25 Août 1940 sur le terrain de Meknès (Maroc).


insignes :

SPA 160 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

SPA 155 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/4, créé le 15 Mai 1940, a été composé à partir des escadrilles régionales de chasse 571 (tête de mort sur fanion avec cimeterre) et 573 (le serpentaire). Il était basé à Casablanca (Maroc) et avait comme avions des Dewoitine 510. Le GC III/4 n'a eu aucune victoire aérienne, n'ayant pas participé à la bataille de France. Il sera dissous le 25 Août 1940.

insignes :

ERC 571 : Fabricant : Arthus Bertrand Paris déposé . Attache : 2 anneaux

ERC 573 : Fabricant : Drago . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/5, constitué en 1932, regroupait l'escadrille SPA 67 (cigogne sur fanion) et l'escadrille SPA 75 (le faucon). Le 10 Mai 1940, il occupait le terrain de Suippes (Marne) et volait sur Curtiss H75. Le GC I/5 a abattu 82 avions allemands et 27 autres classés comme probable, pour la perte de 7 pilotes. Il est le groupe de chasse ayant le plus grand nombre de victoires durant la campagne de France. Dans ses effectifs le GC I/5 avait E. Marin La Meslée, qui, avec 16 victoires aériennes, était le 1er As français de la campagne de France. L'entrée en vigueur de l'armistice le 25 Juin 1940 le trouvera sur le terrain de St Denis du Sig, près d'Oran (Algérie).


insignes :

SPA 67 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

SPA 75 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/5, créé en Janvier 1933, regroupait la fameuse escadrille SPA 124 Lafayette (tête de chef Sioux - emblème des pilotes américains qui s'étaient engagés dans l'aviation française en 1916) et la SPA 167 (cigogne blanche à ailes hautes). Début Mai 1940, il était basé à Toul-Croix-de-Metz (Meurthe et Moselle) et était équipé de Curtiss H75. Le GC II/5 a revendiqué 70 victoires aériennes (47 sûres et 23 probables), 2 pilotes étaient morts au combat. Tout comme le GC I/5, il se trouvait le 25 Juin 1940 sur le terrain de St Denis du Sig.

insignes :

SPA 124 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle avec pastille allongée

SPA 167 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/5 est constitué le 15 Mai 1940 par la réunion des escadrilles régionales de chasse 572 (BR 108 le pégase - à l'origine une escadrille de bombardement) et 574 (SPA 97 fanion rouge avec deux bandes blanches portant chacune une hermine). Il occupait le terrain de Bizerte-Sidi Ahmed (Tunisie) et disposait de Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC III/5 était d'une victoire probable contre un avion italien. Il sera dissous le 1er Août 1940.

insignes :

BR 108 : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec pastille oblongue

SPA 97 : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec pastille allongée

Le Groupe de chasse I/6, créé en Octobre 1934, associait les escadrilles SPA 96 (le gaulois) et SPA 12 (fanion bleu et blanc). Au déclenchement de la bataille de France, il était basé à Marseille-Marignane (Bouches du Rhône) et avait comme avions des Morane Saulnier 406. Le GC I/6 a abattu 13 avions allemands, et 12 autres classés en probable. Le bilan des pertes humaines était très lourd avec 11 pilotes tués. Il fera partie des groupes de chasse dissous par la commission d'armistice allemande. Pour le GC I/6 ce sera effectif le 15 Août 1940 à Salon de Provence (Bouches du Rhône).

insignes :

SPA 96 : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec pastille oblongue

SPA 12 : Fabricant : sans . Attache : épingle avec pastille allongée

Le Groupe de chasse II/6, constitué en 1933, regroupait la SPA 26 (cigogne en vol aux ailes allongées) et la SPA 124 (Jeanne d'Arc - insigne choisi après le transfert des pilotes américains dans des unités de l'USAF en Janvier 1918). Le 10 Mai 1940, à partir du terrain de Anglure-Vouarces (Marne), il s'engagea dans la bataille avec ses Morane Saulnier 406. Le GC II/6 a revendiqué 18 victoires aériennes sûres et 11 probables, certaines ayant été obtenues sur Bloch 152 qui avaient remplacé les MS 406 début Juin. Il avait eu 3 morts parmi ses pilotes. Le groupe ne survivra pas à l'armistice et sera dissous sur le terrain d'Avignon-Pujaut (Vaucluse) le 10 Août 1940.

insignes :

SPA 26 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

SPA 124 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/6, constitué en Mai 1939, regroupait deux escadrilles qui avaient repris des traditions de la 1ère guerre (SPA 89 - la guêpe - et SPA 162 - le tigre), mais en refusant d'en garder les insignes : la 1ère choisissait un Masque sévère, la 2ème un Masque rieur. Il était début Mai 1940 sur le terrain de Chissey (Jura) et volait sur Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC III/6 était de 18 victoires aériennes sûres et 8 probables pour la perte de 4 pilotes. Replié tout d'abord à Alger maison blanche avec les Dewoitine 520 qui l'équipaient depuis le 16 Juin, il se réfugie le 24 Juin 1940 sur le terrain de Constantine (Algérie).

insignes :

1ère escadrille : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec pastille oblongue

2ème escadrille : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/7, créé le 1er Octobre 1932, était constitué des escadrilles SPA 15 (casque de Bayard) et SPA 77 (croix potencée de Jérusalem). En Mai 1940, il était basé à Rayak (Syrie) et disposait de Morane Saulnier 406. Le GC I/7 n'a pris part à aucun combat et n'a donc obtenu aucune victoire durant la bataille de France. Il fut maintenu en activité pour être finalement dissous le 4 Octobre 1941 après des combats fratricides contre l'aviation anglaise basée en Egypte, combats au cours desquels il perdit 2 pilotes.

insignes :

SPA 15 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

SPA 77 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/7, constitué le 1er Octobre 1932, avait comme escadrilles la SPA 73 (cigogne en virage, dite japonaise) et la SPA 78 (léopard de Bornéo). Le jour de l'attaque allemande, il se trouvait sur le terrain de Luxeuil-St Sauveur (Haute Saone) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le GC II/7 a revendiqué 39 victoires aériennes sûres dont 12 ont été obtenues sur Dewoitine 520 sur lequel le groupe volait depuis le 30 Mai. La mort de 5 pilotes était à déplorer. Replié d'abord en Algérie, il rejoint le 24 Juin 1940 le terrain de Oudna (Tunisie).

insignes :

SPA 73 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

SPA 78 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/7, créé le 1er Mai 1939, avait comme 1ère escadrille la SPA 152 (le crocodile) et comme 2ème escadrille la tête de furie (insigne inspiré de la furie de Michel-Ange et choisi par le capitaine Bouvarre, commandant de l'escadrille). Le 10 Mai 1940, il était basé à Vitry-le-François (Marne) et avait comme avions des Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC III/7 était de 14 victoires sûres et 9 probables, mais pour 7 pilotes tués. Il fut dissous le 15 Août 1940 à Châteauroux (Indre).



insignes :

SPA 152 : Fabricant : Drago Beranger . Attache : épingle avec pastille ronde

Furie : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/8, constitué le 1er Janvier 1936, regroupait deux escadrilles qui étaient à l'origine des escadrilles de la Marine : la 3C2 (trident ailé) étant la première escadrille du groupe et la 3C3 (lion bondissant) étant la seconde. Début Mai 1940, il se trouvait sur le terrain de Velaine-en-Haye (Meurthe et Moselle) et était équipé de Bloch 152. Le GC I/8 a abattu 36 avions de la luftwaffe, plus 8 autres classés comme probables. Ses pertes étaient de 7 pilotes morts au combat. Il sera maintenu en activité par la commission d'armistice, pour être finalement dissous le 1er Décembre 1942 à Châteauroux (Indre) suite à l'invasion de la zone libre par les troupes allemandes.

insignes :

3C2 : Fabricant : Mativa . Attache : 2 anneaux

3C3 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/8, formé le 1er Janvier 1936 ne comportait à sa création qu'une seule escadrille, la 3C1 (requin jaune et bleu - escadrille issue de la Marine). La seconde, la SPA 38 (chardon de Lorraine), ne fût créée que le 1er Janvier 1939. Au déclenchement des hostilités, il était basé à Calais-Marck (Pas-de-Calais) et volait sur Bloch 152. Le GC II/8 a revendiqué 12 victoires aériennes sûres et 3 probables, et n'a perdu aucun pilote en combat aérien. Il survivra à l'armistice mais sera dissous le 1er Décembre 1942 sur le terrain de St Rambert d'Albon (Drôme).

insignes :

3C1 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

SPA 38 : Fabricant : Mativa . Attache : 2 anneaux

A noter qu'il existe un insigne portant l'inscription 4/8 (4ème escadrille de la 8ème escadre de chasse), correspondant à la 2ème escadrille du G.C. II/8. Cet insigne est celui de l'Escadrille Régionale de Chasse 564, créée le 1er Avril 1937, et qui avait repris les traditions de la SPA 38 mais en choisissant comme insigne un rouget grondin semblable à celui de la SPAbi 266. Le 1er Janvier 1939, l'ERC 564, basée à Cuers-Pierrefeu (Var) est dissoute pour devenir la seconde escadrille du GC II/8, groupe qui depuis sa création le 1er Janvier 1936 ne comportait qu'une seule escadrille. Le 17 Février 1939, l'escadrille reprend officiellement les traditions et l'insigne de la SPA 38.

Fabricant : Drago Paris Nice . Attache : épingle avec pastille ronde

Le Groupe de chasse I/9, né le 15 Novembre 1939, était constitué de deux escadrilles n'ayant repris aucune tradition de la première guerre : la 1ère escadrille avait choisi un vautour au repos et la 2ème escadrille une tête de sarigue. En Mai 1940, il occupait le terrain de Tunis-el-Aouina (Tunisie) et disposait de Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC I/9 est d'une victoire probable contre un bombardier italien. Il fut dissous le 28 Août 1940.

insignes :

1ère escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle sertie

2ème escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle sertie

Le Groupe de chasse II/9, créé le 1er Novembre 1939 sur la base d'Oran-la-Senia (Algérie), a d'abord utilisé des Morane Saulnier 406. Le 6 Mai 1940, transféré à Marseille-Marignane, il fût équipé de Bloch 152. Le GC II/9 a revendiqué en deux mois de conflit 16 victoires sûres et 4 probables, mais pour la perte de 5 pilotes tués. Pendant la bataille de France, le personnel du groupe avait réfléchi au choix des insignes d'escadrilles. Dans un premier temps, la 1ère escadrille décida de reprendre l'insigne personnel du grand As de la première guerre, Nungesser, un crâne sur des tibias croisés, la 2ème escadrille préféra choisir l'insigne personnel du capitaine Delfino, Cdt de l'escadrille, un glaive et un bouclier portant la devise des gladiateurs romains "Morietur". Cependant, au 25 Juin, les deux insignes n'avaient pas encore été homologués.

insignes :

1ère escadrille : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec pastille ronde (collection Broussard)

2ème escadrille : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec pastille ronde

Le GC II/9 fût maintenu après l'armistice sur la base d'Aulnat (Puy de Dôme). En Octobre 1940, le commandant du groupe demanda à l'état major l'approbation officielle des insignes d'escadrilles. Si celui de la seconde escadrille fût validé, le choix de celui de la première reçut un refus catégorique. Après réflexion, l'escadrille reprit les traditions de la SPA 85 (le joker, appelé aussi la folie). Comme tous les autres groupes restés en France, le GC II/9 sera dissous le 1er Décembre 1942 suite à l'invasion de la zone libre.

insigne :

Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/9, constitué en Janvier 1940 à partir du Groupe Aérien Régional de Chasse I/562, avait comme insigne un aigle survolant l'écusson de la ville de Lyon. Il était basé à Lyon-Bron (Rhône) et volait sur Bloch 152. Le palmarès du GC III/9 est de 2 victoires aériennes sûres (plus 2 probables), et n'a eu aucun pilote mort au combat. Il est maintenu en activité sur le terrain du Luc (Var), mais avec le départ des pilotes réservistes qui constituaient la majorité du personnel, il est renforcé avec des pilotes des anciens GC III/1 et GC I/6 dissous. En Octobre 1940, le nouveau commandant du groupe décide de reprendre les insignes du GC I/6, les SPA 12 et 96. Le GC III/9 disparaîtra le 1er Décembre 1942.

insigne :

Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/10, créé en Novembre 1939, regroupait deux escadrilles qui avaient peut-être choisi comme insigne pour la première une fève de couleur blanche et pour la seconde une fève de couleur rouge (on ne connait pas de représentation de ces deux insignes). Il était basé en Mai 1940 sur le terrain d'Oran-la-Sénia (Algérie) et avait comme avions des Morane Saulnier 406. Le GC I/10 n'a pris part à aucune opération de guerre. Il fut dissous le 25 Août 1940.

Le Groupe de chasse II/10 succéda le 11 Janvier 1940 au Groupe Aérien Régional de Chasse I/561 qui avait comme 1ère escadrille le Cercle de chasse de Paris (escadrille créée en 1934 pour l'entrainement des pilotes de réserve de Paris) et comme 2ème escadrille la SPA 76 (fanion bleu et jaune avec un aigle). Le 10 Mai 1940, il se trouvait sur le terrain de Rouen-Boos (Seine-Maritime) et était équipé de Bloch 152. Le GC II/10 a abattu 14 avions allemands, plus 3 autres classés comme probables, mais pour un bilan humain très lourd avec la perte de 8 pilotes. Il ne fit pas partie des groupes maintenus en activité et fut dissous le 16 Août 1940.

insignes :

1ère escadrille : Fabricant : Arthus Bertrand . Attache : épingle avec pastille ronde

SPA 76 : Fabricant : Arthus Bertrand . Attache : épingle avec pastille ronde

Le Groupe de chasse III/10, créé le 18 Janvier 1940 à partir du Groupe Aérien Régional de chasse II/561, regroupait deux escadrilles sans tradition : la 1ère avait choisi comme insigne un Mousquetaire gris et la seconde un Mousquetaire noir (source : historique du G.C. III/10 publié en Août 1940). Le jour de l'attaque allemande, il était basé au Havre-Octeville (Seine-Maritime) et volait sur Bloch 152. Le palmarès du GC III/10 était de 12 victoires aériennes sûres et 3 probables, mais avait eu 3 pilotes tués. La commission d'armistice le dissoudra le 24 Juillet 1940.

insignes :

1ère escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle avec pastille allongée

2ème escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle avec pastille allongée

A noter que ces deux insignes sont très certainement des années 50-60, période au cours de laquelle ces escadrilles ont été réactivées tout d'abord du 01/11/1951 au 01/12/1954 au sein de l'escadron d'entrainement et de calibration 3/10, puis du 26/03/1957 au 14/11/1963 pour former l'escadron de chasse 2/20 Ouarsenis.

2) Les pilotes de chasse étrangers ayant combattu en France :

Suite à l'invasion de Tchécoslovaquie en Mars 1939, puis de la Pologne en Septembre, de nombreux pilotes de ces deux pays arrivèrent en France dans l'espoir de continuer le combat contre l'allemagne.

Au total, il y eut 122 pilotes de chasse Tchèques et 174 pilotes de chasse Polonais qui combattirent dans l'armée de l'air française. Ils furent pour la plupart répartis dans plusieurs groupes de chasse.

Le 1er As tchèque, le capitaine Aloïs Vasatko qui combattait dans le GC I/5, a abattu 12 avions allemands, alors que les pilotes polonais ayant obtenu le plus grand nombre de victoires (4 confirmées) sont le sous-lieutenant Stanislaw Chalupa avec le GC I/2 et le commandant Mieczyslaw Mümler avec le GC II/7.

Etant évidemment déjà pilote, ils reçurent le macaron de pilote français qu'ils portaient avec le brevet de leur pays d'origine. En 1939, le brevet de pilote Tchécoslovaque était un glaive ailé posé sur une couronne de feuilles de tilleul.

Fabricant : Pistora Paris . Attache : 3 pattes

Le brevet de pilote polonais représentait un aigle tenant dans son bec une couronne de laurier.

Fabricant : Knedler . Attache : au dos pas de vis et chainette avec épingle

En Février 1940, il fût décidé de créer un groupe de chasse entièrement constitué de pilotes Polonais sous les ordres du Cdt Joseph Kepinski. Le 1er Mars, deux groupes de pilotes furent rassemblés sur la base de Lyon-Bron (Rhône) pour être transformés sur Caudron 714. Ainsi naquit le Groupe de chasse I/145 Varsovie, qui choisit comme emblème l'aigle polonais.

Le 10 Mai 1940, le GC 1/145 était encore en instruction, et ce n'est qu'à partir du 2 Juin qu'il fût réellement engagé dans le conflit. Après plusieurs changements de terrain, le GC 1/145 fût transféré le 17 Juin sur le terrain de Rochefort-Médis (Charente Maritime). Pressentant l'imminence de la défaite des armées françaises, les pilotes polonais se rendent le 19 Juin au port de La Rochelle afin d'y embarquer sur des navires anglais. Le 20 Juin, ils quittent le sol français pour rejoindre l'Angleterre où ils continueront le combat dans les rangs de la RAF. Au cours de sa brève existence, le GC 1/145 a revendiqué 8 victoires aériennes et perdu 3 pilotes.

insigne :

Fabricant : Drago Beranger . Attache : épingle avec pastille ronde

3) Les escadrilles de chasse de l'aéronavale :

En Septembre 1939, les escadrilles de chasse de l'aéronavale étaient au nombre de 2, l'AC1 (l'hippocampe - créée le 1er Mars 1919) et l'AC2 (le canard avec un tromblon - créée le 1er Octobre 1938). Une troisième escadrille, l'AC3 (il semble qu'elle n'ait jamais eu d'insigne distinctif), sera créée le 1er Décembre 1939.

Le 10 Mai 1940, la flottille F1C, qui regroupait les escadrilles AC1 et AC2 depuis le 6 Mars, était basée à Calais-Marck (Pas-de-Calais) et volait sur Potez 631. Le 13, l'AC2 touchait six Bloch 151, et en Juin, les deux escadrilles étaient rééquipées en Dewoitine 520. Au cours de la bataille de France, la flottille F1C a obtenu 8 victoires aériennes sûres, mais au prix de 8 tués. Le 25 Juin 1940, alors que l'armistice était entré en vigueur, le capitaine de corvette Jozan, commandant la flottille, décolle de Hyères avec 8 autres D. 520 pour se réfugier sur le terrain de Bône en Algérie.

Quant à l'escadrille AC3, qui était basée à Hyères (Var), elle revendiquait avec ses Bloch 151 quatre victoires confirmées contre des avions italiens, mais 2 de ses pilotes avaient été abattus en combat aérien. Le 24 Juin, 4 pilotes de l'escadrille réussissent l'exploit de rallier, avec une escale à Ajaccio, le terrain de Bône (Algérie) avec leur Bloch 151. L'escadrille AC3 fût dissoute le 15 Août 1940.

Enfin, il est à noter qu'une autre escadrille fût créée le 20 Juin 1940, l'AC5 équipée de MS 406, et qui au cours de sa très brève existence livra quelques combats contre des bombardiers allemands. Elle fût également dissoute le 15 Août.


insignes :

AC1 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

AC2 : Fabricant : Fraisse Demey . Attache : épingle avec pastille ronde

4) Les escadrilles de chasse du bout du monde :

En 1939, l'armée de l'air est non seulement présente en France, en Afrique du Nord et au moyen Orient, mais également dans des territoires bien plus éloignés comme l'Indochine ou l'île de Madagascar.

En ce qui concerne l'Indochine, une première escadrille de chasse, la 2/595 (panthère noire sur écu rouge et jaune), a été créée en Septembre 1939 à Bach Maï avec comme avions des Morane Saulnier 406.

Le 22 Septembre 1940, les troupes japonaises, qui occupent la Chine, pénètrent en territoire Indochinois. Plusieurs accrochages entre l'aviation française et japonaise ont lieu, et le 26, le sergent Labussière abattait un bombardier japonais Mitsubishi Ki-21 "Sally". Ce sera la seule victoire aérienne de l'armée de l'air sur l'aviation japonaise, mais cette victoire ne sera jamais reconnue par l'état-major français par peur d'éventuelles représailles.

Profitant du coup de force Japonais, la Thaïlande (appelée à l'époque le royaume de Siam) réclame à la France la restitution de territoires conquis en 1893 et 1907. Devant la menace croissante, l'armée de l'air créé à Tourane une seconde escadrille de chasse en Octobre 1940, la 2/596 (phénix dans un écusson vert et jaune bordé de rouge), par dédoublement de la 2/595. Entre le mois de Novembre 1940 et le 28 Janvier 1941, date du cessez le feu imposé par le Japon, il y eu de nombreux combats aériens entre l'aviation Thaïlandaise et Française. Le bilan pour l'armée de l'air fût de 2 victoires pour l'escadrille de chasse 2/595 et d'une victoire pour l'escadrille de chasse 2/596 sans qu'aucun pilote français ne soit tué au combat.

Faute de pièces de rechange, réduisant ainsi le nombre de MS 406 disponibles, l'escadrille 2/596 fût dissoute en Mars 1942 et l'escadrille 2/595 cessera réellement d'exister en Décembre 1942.

insignes :

2/595 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

2/596 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

Sur l'île de Madagascar fût créée le 7 Janvier 1941 l'escadrille de chasse 565 (tête de rapace), équipée de Morane Saulnier 406.

En Mai 1942 les troupes Anglaises débarquent sur l'île afin de s'en emparer car le gouverneur était resté fidèle à Vichy. Plusieurs combats aériens se déroulèrent entre le 5 Mai et le 6 Novembre, date de signature de l'armistice. Durant cette période, l'armée de l'air obtint une victoire aérienne sur un Grumman Martlet anglais mais a déploré la perte d'un pilote. A la fin des hostilités, il ne persiste plus aucun MS 406 en état de vol. De fait, l'escadrille a cessé d'exister.

insigne :

Fabricant : sans . Attache : 2 pattes

FIN DU PREMIER ARTICLE

© 2015 par JJ.Leclercq Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round